Le chemin

Écrire, griffonner et poser des idées. Se centrer et laisser venir. Et puis tout doucement la naissance de quelque-chose, un début d’histoire, une aventure qui commence. La voix se dégage et le chemin est maintenant perceptible devant moi. Je l’emprunte discrètement au début, le découvre au fil de mon avancée son relief, ses bosses, ses crevasses. Parfois fluide, parfois compliqué, mais je n’arrête pas de marcher. Finalement après quelques efforts mes pas deviennent plus souples, plus réguliers, je cours tellement je suis exaltée. Et puis à nouveau des passages plus tortueux, scabreux, mais je ne lâcherai rien, je ne suis pas arrivée jusque là pour m’arrêter, pire revenir en arrière ! Alors coûte que coûte je continue à avancer. Il m’arrive même de m’écorcher, je dois me faufiler à travers quelques ronces pour reprendre ma route, elle s’est effacée par endroit, mais je sais qu’elle est juste là un peu plus loin, j’y vais, je me protège et je dépasse ces buissons épineux. Comme j’ai bien fait, le chemin de l’autre côté est tellement doux et beau, une plaine verdoyante, des fleurs, de grands arbres, je respire, je souris et puis je ris. Je peux m’asseoir enfin et me retourner pour voir cette route parcourue. Je suis fière de moi.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :